Pourquoi les datas pour les artistes sont essentielles et non putassières ?

nietzche

En ce moment, on entend le mot « data» partout. Déjà, data, ça veut dire « données ». Et c’est vraiment dur de lire un article sans qu’on nous abreuve de stats, de data, de meta data, de big data, de data qu’on vole ou qu’on surveille et même d’open data

Sauf que…..on peut se ficher sur plein de choses, mais pas quand cela concerne vos fans. Ces données sont essentielles pour vous….

Le futur du marketing c’est le micro-targeting nous dit-on. A savoir envoyer les bonnes infos aux bonnes personnes qui vont bien recevoir cette info. On essaie d’éviter le concept du spam dans la boite aux lettres par les grandes surfaces. On ouvre sa boite, on prend, on met à la poubelle. Grosso modo, ne nous leurrons pas, c’est ce qui arrive quand vous envoyez une newsletter non sollicitée. C’est poubelle. Et bien le micro targeting, c’est le contraire.

Plus vous connaissez vos fans, plus vous pourrez leur envoyer les informations qui les concernent.  Un jour je reçois un email de quelqu’un que je connais à peine qui me dit (enfin à moi et à plein d’autres) qu’il va faire un concert à Reims, qu’il m’attend. Ben c’est bien. Sauf que je vis à  Paris. Le pire, les sms de gens que l’on ne connaît pas, qui ont récupéré un n° de portable car on a eu la mauvaise idée de le laisser dans sa signature d’emails (pour ma part, j’ai dû le remplacer par le fixe du bureau tellement que certains dépassaient la ligne jaune)

Désormais, les outils actuels permettent d’analyser les résultats de chaque action que vous allez faire.

Par exemple, les outils d’analyse gratuit de Google ou de Soundcloud vous indiqueront où les gens ont écouté votre musique, grâce à quelle action, d’où ils venaient, où ils sont repartis, s’ils l’ont partagé, s’ils l’ont acheté et ce qu’ils aiment en général. Vous pourrez aussi savoir si votre newsletter ou vos emails ont été lus.

Les outils actuels d’analyse de données (appelés « analytics ») pourront vous donner toutes les données sur l’utilisation de vos contenus sur Internet. Dans un dernier article, nous avons d’ailleurs défini les cinq données (data) à bien comprendre.

Alors est ce que se servir des datas pour promouvoir au mieux sa musique c’est putassier?

Si j’en crois des citations que je croise souvent :

-  “Mais jamais je ne pourrais demander à mes fans d’acheter du merch, ce n’est pas ma musique”

- «Et puis ça s’utilise pas un fan » « On doit vraiment parler à ses fans ? »

- «Construire l’engagement, c’est profiter un peu de ses fans non ? »

- « Alors moi je dis que Jimi Hendrix, Kurt Cobain, Michael Jackson, mais que penseraient ils de ce comportement. Eux ils auraient déjà viré les gens de promo et marketing!

Il faut aussi se faire à l’idée que le public ne va plus trouver comme par magie un groupe, aussi formidable qu’il soit. Ça arrive, bien sûr!  Mais soyons réaliste, le public ne trouvera pas comme ça, un artiste, un groupe, parmi les 20 millions de groupe circulant sur Internet….Il faut aussi se faire à l’idée que si le public ne vous trouve pas vous, il en trouvera un autre. Ça se lasse le public. Il faut tenter de garder le cordon…

En fin de compte, grâce à l’utilisation des ces nouveaux outils, vous pouvez arriver à faire des choses que d’autres auraient aimé faire, avant….ou ont activement recherché à faire…..C’est à dire trouver des gens qui ont des intérêts communs avec vous, et communiquer avec eux. S’appuyer sur sa fan base pour vendre directement sa musique et son merchandising.  Rien n’est nouveau, mais les moyens actuels vous permettent de le faire plus. Et mieux.

Prenez conscience de ce que fait un fan : Il crée encore et toujours plus de valeur. Il crée des blogs sur les artistes, anime les bios sur wikipédia, fait des live reports, poste des photos sur Flickr, partage des vidéos, crée le buzz, fait remonter des titres sur last.fm, crée des playsites dédiés sur Spotify, crée carrément des profils dédiés avec tous les types de contenus sur les sites communautaires …

MySpace, Youtube, Facebook, Twitter ne sont pas la réponse : Vous êtes la réponse.

Alors ne soyez pas naif. Trouvez quelques centaines de fans qui vont signer votre mailing list. Aller chercher une centaine de followers sur Twitter, faites la même chose sur Facebook, MySpace, Youtube…. Créer du contenu interessant, que vous diffuserez régulièrement. Dialoguez avec eux à travers les réseaux sociaux. Donnez des titres gratuitement. Faites des vidéos (et c’est possible pas cher). Pensez différemment. Trouvez des moyens des créer le buzz en faisant de vous quelqu’un d’interessant.

Etre multi-facette?

L’artiste a toujours été multi facette. L’artiste a toujours été entrepreneur. L’industrie musicale telle qu’on la connaît maintenant n’existe que depuis les années 50, à savoir depuis la production….Et nous sommes là maintenant en 2012 de revenir à ce qu’était la musique avant: dématérialisée. A nous de construire le modèle qui va avec. Et travailler avec ses fans en fait partie…. Les datas sont là pour vous aider.

A propos de l'auteur

Virginie Berger est la fondatrice de DBTH (www.dbth.fr), agence spécialisée en stratégie et business développement notamment international pour les industries créatives, les technologies de contenu et les services innovants. Elle est aussi l'auteur du livre sur "Musique et stratégies numériques" publié à l'Irma. Sur twitter: @virberg

2 commentaires

  1. Simone says:

    Une fois de plus un article bien à propos.
    J’aime cette idée de ne pas se limiter, de ne pas cloisonner l’artiste qui ne serait que “chanteur” ou que “musicien”.
    J’aime l’idée d’être en tant qu’artiste “la réponse”.
    Sans doute que l’on s’enferme un peu trop dans une vision étriquée de ce que peut être un “fan”, on reste ce fantasme qu’aller vers son public c’est forcément être “intéressé”.

    Reply
  2. judelu says:

    En tant que “Fan” je recherche toujours le off. Que fait l’artiste en dehors de sa vie musicale ? Qu’écoute t-il ? Comment compose t-il ? etc
    Alors oui l’artiste est la réponse et doit être multifacette et me proposer une expérience à 360° s’i veut le faire adhérer à son univers.

    Reply

Donnez votre avis !

 

Créé par Wordpress