Les 5 conseils de Chuck D (Public Enemy) pour survivre à l’industrie musicale

Virginie Berger DBTH

Bon. Mon site s’appelle Don’t believe the Hype. Mon agence s’appelle DBTH (Comme Don’t Believe The Hype tiens!). C’est pas comme si Public Enemy n’avait eu aucune influence sur moi. “Don’t Don’t Don’t believe the Hype” et “Fight the power”, deux trucs qui me sont quand même pas mal restés…


Chuck D a été l’un des rappeurs les plus influents qu’on ait jamais eu. Il a aussi, et entre autres choses,  agit comme porte-parole de “l’homme urbain noir”. Il y a eu aussi pas mal de controverses, comme la condition de la femme et l’image de la femme pourPublic Enemy…Mais là et aujourd’hui n’est pas le débat, malgré toutes les polémiques, le groupe a eu une sacrément grande influence musicale et sociétale….

Il y a quelques jours,  Chuck D a donné sur son compte Twitter quelques conseils qu’il estimait utile pour survivre dans l’industrie musicale. Bon, c’est du simple, c’est en 140 caractères (Twitter) et ça peut s’appliquer sur pleins de trucs, mais c’est toujours pas mal de les lire et relire. Et puis c’est Chuck D.

Règle n ° 1: Ne laissez pas l’argent des autres fausser vos objectifs. Leur “merde” (désolée hein, il dit vraiment shit pour de vrai) n’a rien à voir avec vous. Soyez reconnaissants, mais travailler avec ce que vous  avez.
Règle n ° 2: Ne dépensez pas plus que ce que vous vous gagnez.Vous ne saurez pas tout de suite ce que vous devrez faire pour rembourser ou avec qui vous devrez vous associer. Ce que vous économisez est pour vous. C’est ce que vous faites.
Règle n ° 3: La célébrité et les artistes sont deux choses différentes. Vous pouvez être une célébrité, mais c’est comme gagner à la loterie. Faites de vous quelque chose d’utile…
Règle n ° 4: Il est facile d’enregistrer, mais c’est pas comme savoir faire du live très bien. Apprenez cela. Il faut que lorsque des gens vous voient, ils n’aient plus de mots…
Règle n ° 5: Soyez toujours au top. Si votre public pense  qu’ils peuvent faire mieux que vous, pourquoi prendraient-ils le temps de vous écouter et venir vous voir? Pourquoi paieraient ils?

Malheureusement, Public Enemy est plus super au top en ce moment.…on pourrait même se gausser de conseils qu’ils n’ont pas forcément suivi…mais c’est ça aussi l’expérience. Un peu se vautrer pour apporter un peu ensuite au reste. Et les mots de  Chuck D  n’en restent pas moins sages…

A propos de l'auteur

Virginie Berger est la fondatrice de DBTH (www.dbth.fr), agence spécialisée en stratégie et business développement notamment international pour les industries créatives, les technologies de contenu et les services innovants. Elle est aussi l'auteur du livre sur "Musique et stratégies numériques" publié à l'Irma. Sur twitter: @virberg

Un commentaire

  1. Cela me rappelle cet article visionnaire dont le grand Chuck D faisait déjà l’objet en 1999 http://www.lesinrocks.com/1999/10/20/musique/public-enemy-mp3-ami-public-11229315/M

    Reply

Donnez votre avis !

 

Créé par Wordpress