Wednesday 27 Aug 2014

Quelques chiffres un an après son arrivée aux USA sur Spotify, le streaming et le marché

funny-old-American-protesters

On parle beaucoup de streaming, nouvel Eldorado ou boîte de Pandore de la musique, de renouveau pour l’écoute de la musique, de rémunération des artistes…Sauf que bon, on le sait maintenant, le streaming est un outil, certes légal, certes qui rémunère mais pas tous et peu quand même. Et même si on nous dit d’attendre l’avenir, dans l’avenir, un artiste n’émergera pas plus dans les catalogues de streaming, donc cela reste quand même un outil à voir comme un outil. Frederic Neff avait écrit un article dans notre dossier “Distribution” sur à quoi sert le streaming pour un artiste et combien ça paye?

Spotify est l’outil qui obtient le plus de presses, d’articles, de retours positifs comme négatifs. On apprend souvent des tas de trucs sur Spotify mais qui ne sont même pas confirmés par Spotify lui même mais pas des sources informées…On est pour ou contre Spotify. Mais on nous accorde difficilement le doit de simplement regarder et prendre un peu de recul. Le streaming passionne et crée le débat dans le petit monde de la musique. C’est comme cet article que j’ai vu dernièrement qui titrait “la moitié des revenus les musiciens provient du streaming”. Sauf que, en lisant, il s’agissait d’une declaration de Martin Mills, patron de Beggars qui disait que pour “certains artistes de son label”, cela pouvait representer la moitié des revenus…ça faut quand même une grande différence d’interprétation…

Voici quelques chiffres, officiels, sur Spotify, depuis son entrée sur le territoire américain:

  • 3 millions d’utilisateurs aux États-Unis en un an, avec un taux de conversion de 1 sur 5.  20% des utilisateurs sont devenus des clients payants
  • Par contre une grande partie de ceux qui paient ne se réabonnent pas, et la grande majorité ne s’abonne pas du tout.
  • Les utilisateurs américains ont écouté 13 milliards de chansons en un an et partagé près de 28 millions de titres
  • 55% de ces utilisateurs ont écouté et partagé par Facebook, 41% de Spotify lui-même, de 2,7% est de Twitter et le reste provenait d’autres sources. On peut simplement constaté que l’intégration Spotify/Facebook marche…à faire néanmoins attention avec les évolutions constantes de Facebook
  • Les utilisateurs de Facebook ont utilisé l’appli Spotify près de 24 millions d’ heures l’année dernière. Avec 950 millions d’utilisateurs et plus de 500 millions de personnes sur FB tous les jours à environ 45 minutes par jour, encore beaucoup d’évolution dans la  diffusion de Spotify
  • Selon Ditto Music, Pour les artistes, Spotify paie 0,0051 $ en free stream, 0,0078 en stream illimitée, et 0,0153 en stream premium. 47 plays = une seule vente 0,99 $ sur ‘iTunes

Bref, on avance, on tâtonne, on regarde, on s’agite aussi. Beaucoup de boulot à faire dans l’usage client, la proposition de valeur (“pourquoi m’abonner”) et dans la rémunération. Mais ça emerge petit à petit…

Illustration photo: “We want more”

A propos de l'auteur

Virginie Berger est la fondatrice de DBTH (www.dbth.fr), agence spécialisée en stratégie et business développement notamment international pour les industries créatives, les technologies de contenu et les services innovants. Elle est aussi l'auteur du livre sur "Musique et stratégies numériques" publié à l'Irma. Sur twitter: @virberg

9 commentaires

  1. Steelcox says:

    Oui Virginie, le streaming va peut-être un jour rémunérer les artistes, en attendant voici clairement ce que rapporte aujourd’hui à l’artiste un streaming sur Deezer et sur Spotify. Edifiant non ? Et nous sommes en Dollar ! :o ) :

    SALES DATE PARTNER ARTIST ALBUM SONG COVER TYPE QTY UNIT PAYABLE
    May 15, 2012 Deezer Steelcox Voleur de femmes Boxeur No stream 1.0 $0.02830000 $0.02830000

    Je ne sais pas s’il restera quelque chose après la conversion en euros ! En tout on avance et qui peut le moins peut le plus ! :o ))

    Steelcox

    SALES DATE PARTNER ARTIST ALBUM SONG COVER TYPE QTY UNIT PAYABLE
    Apr 15, 2012 Spotify Steelcox Vintage Années 80 No stream 1.0 $0.00360000 $0.00360000

    Reply
  2. Guillaume says:

    Ces chiffres, qui mériteraient d’être détaillés par Spotify, semblent tout de même montrer que le site de streaming paye très cher sa croissance en matière de nombre d’abonnés (en s’ouvrant de nouveaux marchés).

    Il serait intéressant de connaitre l’évolution des abonnements de plus d’un an. Quel en est le turn-over ? Quelle est la durée moyenne d’un abonnement Premium ? Un abonné est-il fidèle ou bien renouvelle-t-il son abonnement au gré de ses besoins ?

    Reply
  3. Traip says:

    ce qu’il il serait intéressant de savoir aussi :

    1. Si Usain Bolt écoute un titre sur Spotify pendant qu’il court un 100m, soit moins de 10 secondes, cela est-il considéré comme 1 “play”? ou bien seules les lectures intégrales sont considérées comme “play” par Spotify?

    2. Si un fan absolu/obsessionnel écoute 68 fois d’affilées un même titre sur Spotify depuis un même ordinateur (donc même adresse IP), cela équivaut-il à 68 “plays”?

    Reply
    • Ahahaha, très bon la référence à Usain….oui, nous aimerions tous avoir plus d’infos, ça serait vraiment bien pour analyser et développer…pour le moment, nous ne pouvons nous contenter que de ça, mais je ne doute pas que progressivement, les sites de streaming comprendront que c’est aussi bien pour eux d’être un peu plus transparent…

      Reply
  4. Steelcox says:

    J’ai interrogé mon distributeur américain pour savoir si le streaming partiel d’une oeuvre était payé ou non à l’artiste. J’attends sa réponse !
    En attendant, voici un petit tableau comparatif quant à la rémunérations des artistes-créateurs auto-produits pour le Streaming et les diffusions sur les Radios dites accessibles :

    1/ Diffusion par Streaming

    - Liberté d’écoute :
    On écoute ce qu’on veut

    - Raisons d’acheter l’oeuvre :
    Moindre

    - Rémunération des artistes-créateurs auto-produits :
    Très mal payé !

    2/ Diffusion par les Radios dites accessibles

    - Liberté d’écoute :
    La radio programme ce qu’elle veut …

    - Raisons d’acheter l’oeuvre :
    Oui

    - Rémunération des artistes-créateurs auto-produits :
    Très mal payé ! Les radios accessibles paient un forfait à la Sacem qui n’est pas réparti sur la programmation réelle. Je vous laisse le soin de découvrir à qui sont versés les droits d’auteur des artistes indépendants diffusés sans déclarations nominatives sur les radios dites accessibles !

    Par ailleurs, actuellement les plateformes de téléchargement imposent aux artistes un prix de vente sans tenir compte de la liberté des prix et découpent l’album en plusieurs titres au mépris de la volonté de l’artiste. Je pense qu’il serait temps que les artistes entrent dans le débat et cela même si les artistes doivent tous travailler “la tête dans le guidon” en faisant 10 métiers à la fois dans une instabilité économique qui impose de parer au plus urgent.
    Je rends ici hommage à Catherine Kerr-Vignale, membre du Directoire de la Sacem, et à Bruno Boutleux, directeur général de l’Adami, qui, lors de la Rencontre Musique du 24 janvier 2012 à l’espace Kiron à Paris, à l’évocation des faibles revenus des créateurs et des artistes, ont tous deux appelé comme vous-même Virginie à une instauration efficace et équitable d’un meilleur partage de la valeur. J’ose espérer que l’on prévoit de mieux répartir et de mieux verser leurs droits d’auteur aux artistes indépendants auto-produits car ils ont le plus besoin. D’autant plus que le Conseil d’Administration de la Sacem n’a, à ce jour, recherché aucune solution de remplacement à la suppression en janvier 2008 du carnet d’Attestations de diffusion RLP qui permettait aux artistes de toucher leurs droits à la suite de diffusions-radio spécifiques lorsqu’ils se rendaient à une émission de radio !
    Merci Virginie pour votre implication et votre action.
    Steelcox

    Reply
  5. Steelcox says:

    Au sujet du streaming partiel, voici Virginie la réponse de mon distributeur américain, je translate ☺ :

    « Un paiement de streaming est validé une fois que l’écoute de la chanson a atteint les 30 secondes. Une personne n’a pas besoin d’écouter la chanson entière puisque une écoute est de 30 secondes ! C’est la même chose pour tous les sites de streaming toutefois, certains sites payent légèrement différemment par écoute. »
    A bientôt.
    Steelcox
    http://www.sttelcox.com

    Reply
  6. Lexx Smith says:

    en gros ce n’est pas très rentable pour les artistes d’y mettre leur musique … un petit peu déçu

    Reply

Donnez votre avis !

 

Créé par Wordpress