6 artistes qui ont changé l’industrie musicale

kiss grateful dead journey moby stones

Le magazine Inc. a récemment publié un article sur comment des groupes emblématiques ont réussi à changer l’industrie musicale. Ces artistes n’ont pas seulement changé l’industrie musicale, ils ont aussi ouverts la voie pour les autres. Et notamment sur “Comment Gagner De L’Argent”…Leurs actions ont contribué à améliorer le sort de tous les artistes qui sont venus après.

  • Led Zeppelin

Leur changement majeur: Ils ont été les premiers à retourner le rapport de force entre le producteur de spectacle et les groupes. Les premiers à négocier des deals 90% – 10% sur les concerts, avec 90% pour eux. Ils ont vraiment contribué à modifier les règles artistes/concerts.

  • The Rolling Stones

Leur changement majeur: Les Stones ont été les premiers à payer pour leurs enregistrements, et donc à devenir propriétaire de leur master et à garder leurs droits. Et ensuite ils licenciaient à leur maison de disque.

Leur changement majeur: 2: Les premiers à avoir un logo comme marque identifiable: la langue et les levres.

  • KISS

Leur changement majeur: Kiss a developpé le merch et la licence de leur nom un peu partout. Ils ont plus de 3000 réferences produits. Alors ça peut sembler normal aujourd’hui, mais Kiss a vraiment été le premier à avoir vu le potential du merch et à le developper à ce niveau là avant tout le monde.

  • The Grateful Dead

Leur changement majeur: Pendant que les autres groupes dans les années 60 (aux années 90..) se contentaient des ventes de leurs albums, The Grateful Dead ont compris la musique 3.0 bien avant tout le monde –  ”Your music is your marketing.” – disait JP Barlow (qui est aussi un des fondateurs de l’EFF, Electronic Frontier Fondation) Ils encourageaient les gens dans les concerts à les enregistrer pour qu’ils puissent ensuite les partager avec leurs amis de manière à élargir leur fan base.

C’est ce qu’on essaie de faire sur Internet, maintenant…

Leur changement majeur 2: The Dead étaient déjà sociaux avant meme les réseaux sociaux, en vendant leurs billets de concerts directement, en créant un fan club et en faisant la promotion et la vente de leurs produits à travers le fan club. Ils permettaient aussi aux fans d’utiliser ce fan club pour vendre des produits qu’ils  avaient eux même créé autour des Deads.

 

Marketing_Lessons_From_The_Grateful_Dead

 

  • Journey

Leur changement majeur: On pourrait les prendre pour un groupe pépére mais Journey a été le premier groupe à faire sponsoriser une tournée (avec Budweiser).
Leur changement majeur 2: Journey a aussi été le premier groupe a posséder leur propre structure de touring, avec leur propre sound system, mise en scène et transport.
Leur changement majeur 3: Même si les stones ont été les 1ers à mettre en licence leurs albums, Journey a été un peu plus loin en definissant et fournissant eux mêmes artwork, photo et tout le materiel marketing.

  • Moby

Son changement majeur:  Moby a été le premier artiste à réaliser l’énorme potentiel de la synchro pub. Quand son album “Play “est sorti,  rien ne se passait au niveau des ventes et personne en radio ne bougeait. Il a réussi à licencier (synchroniser) CHAQUE chanson de l’album pour des pub, des séries, des films et son album a alors explosé en termes de ventes…

Cela veut donc dire qu’il y a toujours matière et moyen de repousser les règles de commercialisation. Et que les artistes ont toujours  la main.

Inscrivez-vous à notre newsletter

et recevez les derniers articles du blog tous les lundis!

Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

A propos de l'auteur

Virginie Berger est la fondatrice de DBTH (www.dbth.fr), agence spécialisée en stratégie et business développement notamment international pour les industries créatives (musique, TV, ciné, gastronomie), et les startups creative-tech. Elle est aussi l'auteur du livre sur "Musique et stratégies numériques" publié à l'Irma. Sur twitter: @virberg

12 commentaires

  1. santiago says:

    Bonjour,

    je me permets d’ajouter Black Flag.
    Ils ont montré qu’un groupe pouvait exister en marge du “business” de la musique, en fonctionnant à échelle humaine (DIY power).
    Ils ne visaient ni le TOP 50, ni les stades, ni les salles de concerts (qui ne voulaient pas d’eux de toutes façons) et faisaient tout eux-mêmes :
    - ils ont créé leur propre label (SST)
    - ils ont pratiquement été les premiers à faire le tour des USA en van, bookant leurs concerts eux-mêmes (quitte à jouer à l’arrache dans une école ou un gymnase s’il n’y avait pas de lieu dispo sur leur trajet). Le tour qu’ils ont mis en place est encore aujourd’hui celui emprunté par de nombreux groupes…

    Bref, ils ont donné au mot indé/indie (utilisé à tort et à travers de nos jours) tout son sens

    (infos disponibles en se reportant à l’excellent Our band could be your life de Michael Azerrad)

    Reply
  2. Jonathan says:

    Led Zeppelin avec deux P par contre ;)

    Et je rajouterai The Beatles (qui se sont concentrés sur le studio) et Pink Floyd pour avoir maintenu leur confiance au concept-album même en dématérialisé.

    Voir Radiohead ou NiN pour leurs tentatives de s’émanciper d’un circuit commercial pré-établi.

    Reply
  3. Mondy B. says:

    Merci pour cet article q:ui nous montre que ces grands artistes avaient pris leur carrière en mains
    Le business de la musique demande qu’à bouger à nouveau avec la disparition de la distribution physique !!
    Artiste Entrepreneur, editeur, producteur, marketeur, tourneur
    devenons de vrais artistes indépendants en créant nos propres structures et en abandonnant la quête du “graal” du contrat en maison de disque.
    Internet nous offre des oportunités en terme de pub, marketing, vente, fans, concert, contenus !!
    du courage, du travail et du travail !! et en cadeau, des applaudissements et une vie d’artiste

    Reply
  4. Tonton says:

    Quid de Henry Cow qui, en créant le mouvement “Rock in Opposition” a fait la première opposition au marché mainstream de la musique (majors), en créant un association de groupes alternatifs de différents pays européens (Univers Zero (BE), Etron Fou Leloublan (FR), Stormy Six (IT), Samla Mamas Manna (SW) et bien sûr Henry Cow (UK)), qui partageaient leur carnet d’adresses et organisaient un festival ensemble (Rock in Opposition Festival) ? Encore un bon exemple de DIY et d’indépendance artistique.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Rock_in_Opposition

    Reply
  5. ZeN says:

    Sans oublier le groupe MARILLION qui dès la fin des 1998 a compris l’importance d’internet et lancé le “financement participatif” de ses tournées, albums, etc etc.

    Reply
  6. Daniel Berthiaume says:

    On continue la liste…..

    Brian Eno

    Il a élevé le statut de réalisateur / producteur à celui d’artiste reconnu.
    U2, Cold Play, entre autre ont la signature Eno.

    On pourrait aussi parler de l’utilisation. maximale de la durée du CD qu’il a fait dans un cadre ambiant pour l’album Thursday Afternoon

    Reply
  7. Romance says:

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant! Je me permets de rajouter mon grain de sel et de proposer Beyoncé qui avec son nouvel album surprise a réalisé le tour de force de se passer de pub et de créer un évènement mondial. Bref, du marketing sans marketing. Je suis curieuse de voir les impacts de cette stratégie sur l’industrie musicale!

    Reply

Donnez votre avis !

 

Créé par Wordpress