Quel est le réseau social le plus important pour un artiste?

les réseaux sociaux pour les artistes

Ces dernières semaines, j’ai fait beaucoup d’interventions  pour l’Agence DBTH sur les stratégies digitales: A Lausanne pour le Bureau Export Suisse, au CIFAP, au Luxembourg pour Sonic Visions ou dans le cadre d’un workshop Twitter avec le Fair et Ricard S.A Live Musique.Et à chaque fois les mêmes problématiques: Entre Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, Vine et les autres, faut-il être partout, un peu partout ou nulle part? Ou y être plus tard, à un autre stade de développement?

Tout d’abord dans cet article, on va parler des réseaux sociaux généralistes, comme Facebook, Twitter, Instagram, Vine ou Youtube. On ne parlera pas ici de Soundcloud ou Bandcamp, qui sont d’ailleurs des sites communautaires et non des réseaux sociaux. Je ne parlerai pas non plus de tous ces réseaux sociaux qui débarquent tous les jours pour les musiciens. Sur ce sujet, on va attendre un peu avant de formuler un avis. C’est hyper important de garder du recul sur toutes ces start-up plus ou moins foireuses (par exemple relire cet article..) qui n’ont majoritairement qu’un seul objectif: valoriser leur business sur le dos des créateurs. Sans parler des services gérés par des grosses marques mainstream qui arrivent là pour se donner une image tendances cool ‘indé-ghetto’ alors qu’ils en n’ont rien à faire…

On se concentre donc sur le premier cercle des plates formes dans cet article, celles qui s’adressent à tous, à savoir vous et votre public. Et on ne va pas revenir sur pourquoi les réseaux sociaux et autres, on va vraiment se pencher sur quelle utilité.

Que se passe t'il sur Internet en 60 secondes?

Que se passe t’il sur Internet en 60 secondes?

Même si les techniques restent toujours un peu les mêmes, les plates-formes et les contenus n’arrêtent pas de changer. Le contenu provient maintenant de deux sources: celui généré par l’artiste directement (nouveau titre, video, coulisses, live…) et celui généré par le public (ce qu’on appelle l’UGC, User Generator Content), et qui devient l’autre moitié de l’histoire. Ces contenus produits par le public deviennent une extension de la communauté. Par exemple, vous allez RT (retweeter = partager sur Twitter) des photos prises en concert par le public, reposter des videos faites sur Vine à l’exemple du mur de Vine créé par Depeche Mode.  Ils demandaient au public de tweeter leurs videos vine avec le #DMtour, ils récupéraient ensuite les videos pour les agréger et les mettre en avant sur un site dédié, avec l’identifiant du fan bien sûr!

Depeche mode tour ecran vine

 

Depeche mode tour vine Tour

 

Quand on commence à réfléchir à sa stratégie de promotion, on se pose souvent la même question concernant les réseaux sociaux. Où aller? La réponse n’est pas si simple car tout ce petit monde évolue constamment, d’un point de vue technologique, acteurs, utilisation et consommateurs.L’utilisation des réseaux sociaux doit s’inscrire dans une stratégie marketing globale construite avec des objectifs à atteindre (réalistes!) et en adéquation avec une cible bien définie. Et elle doit rester réaliste (je répète)…

Autre chose, travailler sa présence sur les réseaux sociaux demande du temps, et une vraie présence. A savoir que cela doit être vous (ou quelqu’un qui vous connait suffisamment et qui est suffisamment proche pour poster photos et vidéos.  Les comptes tenus par d’autres avec simplement des relais vers d’autres pages (je pense aux comptes twitter d’artistes qui ne font que relayer des url Facebook) ne servent pas à grand chose. Il est aussi préférable que vous soyez à l’aise sur un réseau, que vous le maitrisiez plutôt que de vous forcer à tout faire, comme des devoirs..

1. Que faire avec Facebook?

Au fur et à mesure, j’en suis venue à ne plus conseiller de démarrer par une page Facebook lorsque vous êtes un artiste en développement. A savoir que réussir à monter une communauté sur Facebook quand vous démarrez, que vous n’avez pas forcément de contenus, ni de concerts, ça ne sert pas à grand chose. La page Facebook arrive dans une 2e temps…Quand vous avez réussi à convaincre lors d’un concert par exemple et que l’on commence à vous chercher. Mais pas sur un démarrage, plutôt vraiment dans une deuxième temps. Je ne parierai même pas sur l’utilité de Facebook pour les indés dans les années à venir…Je m’explique:

Dans son article “Facebook et Twitter officiellement saturés  l’auteur publie une étude de Forrester Facebook Has Finally Killed Organic Reach. What Should Marketers Do Next?. démontrant que qu’un message posté sur sa page n’est diffusé qu’auprès de 2% des fans, et seul 0,073% des fans interagissent avec une publication.

Dans ces conditions, pourquoi continuer à tenter de créer une fan base sur Facebook, à dépenser temps et énergie (et argent si vous faîtes de la pub?)?. L’auteur de l’étude préconise d’implémenter des fonctions sociales sur son site plutôt que de faire la chasse aux fans. Une préconisation qui repose sur ce classement des points de contact préférés des consommateurs :

 

Facebook forrester

 

Le site web reste donc, de loin, le moyen préféré du public pour rentrer en contact avec une marque (45 % des répondants), la page Facebook ne vient qu’en cinquième position avec 16 %.

Et ça, c’est aussi ce que nous disons sur ce site depuis fort longtemps. Votre base, votre 1ere étape, c’est votre site. Seul votre site web vous appartient, contrairement à tout ce que vous publiez sur Facebook ou à votre communauté de fans (qui peuvent disparaître du jour au lendemain si Facebook décide de fermer votre page). Ce qui a le plus de valeur ce sont les adresses e-mails collectées (soit la base de fans, soient les personnes qui laissent leur adresse mail pour s’inscrire à la newsletter ou télécharger des titres, acheter des billets..).

Dans cet article, on avait aussi parlé de la nécessité d’un site (par site, on entend toutes plateformes web, tumblr, etc….) Je vous résume les points essentiels du site vs Facebook:

1. Se démarquer
2. Etre indépendant dans son marketing:
3. Analyser le trafic et  concevoir une mailing list qualifiée
4. Gagner de l’argent

Et autre petite chose. Il y a quelques temps, je devais mentionner un groupe dans différents communiqués pour une marque. Sauf que ce groupe n’a pas de site…Il n’a qu’une page Facebook et une chaine Youtube. Au final, je ne donnais que son url Youtube. Car ce qu’on veut, c’est écouter la musique, pas chercher sur une page un éventuel post en parlant…

 

2. Vine Et / Ou Instagram?

Il y a quelques jours, Instagram a annoncé avoir dépassé les 300 millions d’utilisateurs d’actifs. Et bien entendu, Twitter n’a forcément pas pu échapper à la comparaison, ce qui est quand même fort étonnant car les deux services proposent des services totalement incomparables. D’autre part, les chiffres fournis par Facebook (qui détient Instagram) ne sont pas hyper clairs, car ils n’englobent pas seulement les internautes s’étant effectivement connectés sur Instagram durant la période concernée  mais Facebook y ajoute d’autres internautes, dont certains ne s’étant pas connectés à ses applis ou son site Web (en fait, sont rajoutés ceux qui passent par Facebook par un moyen ou un autre via Facebook Connect). C’est un peu la même chose pour Google + qui ajoute à son nombre d’utilisateurs ceux obligés de passer par G+ pour se connecter à Youtube. Comme le dit joliment Ev Williams, le co-fondateur de Twitter, «Franchement, je n’en ai rien à foutre qu’Instagram ait plus de personne regardant de jolies photos »

Bref, revenons à Instagram et à Vine. Sur Instragram, bon c’est sympa de poster des photos, mais même si les taux d’engagement sur Instagram sont bien supérieurs aux autres plateformes, quel type de relations sociales peut-on réellement construire avec des photos ? Instagram est une plateforme mobile de partage de photos, elle doit être exploitée en tant que telle, notamment à des fins d’image, de visibilité, de jeux mais pas pour construire sa fan base. Instagram va plutôt permettre de l’entretenir. A noter que si vous postez Instagram sur Twitter, le lien pour voir la photo oblige à quitter Twitter et la photo ne s’affichera pas dans la galerie photo, donc ce n’est pas top comme bonnes pratiques, il faudra aussi poster via pic.twitter.

Concernant Vine, je suis très très fan du format 6 secondes qui tourne en boucle qui a remplacé chez les annonceurs le format 30 secondes. J’adore le format, ultra créatif et en même temps très simple, qui permet de filmer et poster directement sur Twitter et Facebook (par exemple, 35 exemples de tout ce que font les artistes avec Vine. ) Un autre bon exemple est l’utilisation de Vine par le groupe Us signé par Sony depuis. Ils ont préféré démarrer sur Vine avec des reprises, extrait de leurs titres avant d’emmener les utilisateurs vers leurs pages. Au final, 494,243,572 loops (nombre de vues sur les videos), et 4,3 millions de followers. L’avantage de la video étant le son et l’interaction…de nombreux artistes utilisent Vine pour répondre aux questions (parmi eux Nick Cave ou Mac Cartney..), filmer le live, jouer quelques secondes en backstage…

 

Donc que faire? On le disait, ce ne sont pas de devoirs, donc aller vers ce qui vous semble le plus simple à gérer au quotidien. Les deux sont des appli mobiles. Tout dépend de votre degré de développement. Je pense que les videos permettent de mieux construire une base fan (je vous rappelle les degrés d’interaction avec les videos x 35%, pensez image et son), les photos permettant d’entretenir..

 

3. Google+?

Well well well, que penser de Google +?

Quand le service a été lancé en 2011, on espérait tous qu’il allait devenir le réseau social que l’on choisit. En fait, Google + est le réseau social qu’on utilise en dernier recours,  un peu parce qu’on est obligé. Et même si Google n’a pas gagné son pari de supplanter Facebook Google Plus reste utile à Google comme un service d’identité par lequel l’entreprise peut mieux suivre ses utilisateurs via des services comme YouTube, Gmail et Google Maps. A savoir que Google reste quand même les maîtres de la data…

Google plus presentation

 

Donc comment l’utiliser? perso, j’ai mis un bouton sur mon site relié à mon profil google+ qui me permet de poster directement un article sur mon compte sans perdre plus de temps, référencement oblige. Google Hangout permet aussi de faire des videos de live, outil que vous pouvez utiliser dans un contexte un peu événementiel, comme par exemple faire un titre en live, acoustique ou studio que vous souhaitez partager en live…

4. Alors quel réseau social utiliser?

Il faut que celui ci réponde à 4 points: live, public, conversationnel et contenus visuels. Donc je dirais Twitter, Vine et/ou Instagram et YouTube. Youtube, 1ere plate-forme de découverte de la musique dans le monde, il n’y a même pas à réfléchir, vous devez poster systématiquement votre musique, accompagnée d’une vidéo, lyrics ou même juste avec une photo en fixe suivant vos budgets.

Sur Facebook, cela peut devenir intéressant lorsque vous commencez à avoir un contenu à poster sous la forme 4/7 fois par semaine et que vous commencez à avoir une petite fan base. Mais Facebook ne demarrera que lorsque vous aurez démarré dans la vraie vie.

statistiques Facebook

 

Soyons clair, Facebook est un formidable levier de visibilité pour les gros artistes,  ou un très bon levier de proximité pour les artistes locaux, mais ne convient pas aux artistes entre deux, soit la majeure partie, qui se retrouvent dans le ventre mou, une zone très inconfortable d’où il est très difficile d’émerger. Dans cette optique, il est en effet préférable d’abandonner toute ambition d’avoir des millions de fans, et d’exploiter Facebook plus tard, comme support publicitaire.

Mais pour un artiste ayant une vie bien remplie, Twitter est génial car vous pouvez communiquer avec des gens tout en restant authentique. Les “gens”, ça veut dire professionnels, media, autres artistes et public. C’est à dire que vous pouvez developper votre présence professionnelle, vos contacts pro et votre relation avec le public. Sans compter le potentiel de viralité des tweets, à savoir de twitter vers média…Et de plus en plus d’artistes ne s’y trompent pas et ne communiquent quasiment plus que sur Twitter (gardant Facebook pour le côté plus “institutionnel).  D’autres ne mentionnent que leurs flux d’infos Twitter sur leur site, comme sur celui de Dominico Curcio. Vous pouvez intégrer votre musique, video, vendre, vous connecter avec tout l’ecosysteme..

flux d'info Twitter Domenico Curcio

Un exemple dans ce billet de blog de ce que vous pouvez faire avec les audiocards, que Twitter vient de lancer pour accompagner au mieux les artistes. Idem avec la cards iTunes qui va vous permettre de vendre directement sur Twitter. Twitter s’est aussi associé avec le Billboard pour proposer des charts précis. Ici les titres les plus tweetés en 2014. 

La majorité des fans de musique commencent à y venir. Tous les indicateurs montrent que les modes de consommation et d’achat tendent à supprimer au maximum les intermédiaires entre le producteur et le consommateur. Même si un groupe ne va pas beaucoup communiquer, developper sa base fan et vendre au début, il a tout intérêt à se familiariser avec les outils dès maintenant (et à démarrer la création de sa visibilité).

Sur tous les outils existants je vous renvoie vers cette infographie, publiée il y a quelques semaines, mentionnant tous les outils existants. 

Inscrivez-vous à notre newsletter

et recevez les derniers articles du blog tous les lundis!

Nous respectons votre vie privée. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

A propos de l'auteur

Virginie Berger est la fondatrice de DBTH (www.dbth.fr), agence spécialisée en stratégie et business développement notamment international pour les industries créatives (musique, TV, ciné, gastronomie), et les startups creative-tech. Elle est aussi l'auteur du livre sur "Musique et stratégies numériques" publié à l'Irma. Sur twitter: @virberg

Trackbacks pour cet article

  1. Portrait d'entrepreneur: David Dufresne de Bandzoogle - Don't believe the Hype

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Créé par Wordpress